Des mots aux images : œuvres littéraires adaptées en bandes dessinées

On a récemment pu voir sur Internet, une petite vidéo d’un artiste qui dessinait, une par une, toutes les scènes du roman Le vieil homme et la mer d’Hemingway. Vue en accélérée, cette vidéo est fascinante à regarder.

Souvent portés au grand écran, les classiques de la littérature se prêtent aussi très bien à une adaptation en bande dessinée. La collection Ex-Libris, de la maison d’édition Delcourt, est d’ailleurs consacrée entièrement à l’adaptation en bandes dessinées des grands classiques de la littérature.

Une adaptation réussie, et qui a fait beaucoup jaser à sa sortie en 1998, est celle de À la recherche du temps perdu de Marcel Proust par Stéphane Heuet. Utilisant un style de dessin aux lignes claires, semblable à celui d’Hergé, Heuet réussit à rendre l’univers de Proust, rempli des réflexions du narrateur, de ses rêves et de ses souvenirs. Heuet utilise d’ailleurs très peu de bulles de dialogue, mais laisse plutôt la prose de Proust remplir les cases où Heuet lui-même transpose les états d’âme des personnages.

Tout aussi réussie est l’adaptation de La métamorphose de Franz Kafka par Peter Kuper. Kuper utilise la méthode de dessin manière noire ou gravure sur bois pour recréer l’univers de Kafka. Kuper imagine Gregor Samsa avec un corps de cafard mais une tête humaine. On assiste à sa décadence physique à mesure qu’il est rejeté puis abandonné par sa famille. L’effet est saisissant : les dessins de Kuper hantent le lecteur plusieurs jours après avoir terminé la lecture de ce livre.

Finalement, il faut mentionner du côté québécois Séraphin illustré; sa parution débute en 1951 dans Le Bulletin des agriculteurs et se poursuivra tous les mois jusqu’en 1970. Cette œuvre a récemment été rééditée aux éditions Les 400 coups.

Y a-t-il d’autres classiques de la littérature que vous avez particulièrement aimés en bande dessinée?

______________________________________________

PROUST, Marcel (texte) et Stéphane HEUET (illustrations), À la recherche du temps perdu, Paris, Delcourt, 1998, 71 p.

KAFKA, Franz (texte) et Peter KUPER (illustrations), La Métamorphose et autres récits, Montreuil, Rackham, 2004, 137 p.

GRIGNON, Claude-Henri (texte) et Albert CHARTIER (illustrations), Séraphin illustré, Montréal, Les 400 coups, 2010, 261 p.

À propos Maryse Breton
Je suis bibliothécaire à BAnQ depuis 2011. Avant mon arrivée à BAnQ, j'ai travaillé aux États-Unis dans des bibliothèques publiques de la Californie, du Michigan et de l'état de New York. Préalablement à l'obtention de ma maitrise en bibliothéconomie en 1999, j'ai fait des études en psychologie.

4 Responses to Des mots aux images : œuvres littéraires adaptées en bandes dessinées

  1. Kris says:

    J’ai appris à lire plus tôt tellement j’aimais la BD de Tarzan dans le supplément illustré du Soleil la fin de semaine. Ça ne vaut pas l’exploit de Tarzan qui a appris à lire tout seul;-)

  2. cardon pierre says:

    Je vous signale l’adaptation d’une nouvelle d’Oscar Wilde : le Crime de lord Arthur Savile, ed. Roymodus qui devrait sortir en novembre 2012 (Salet et Nauher)

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s