La chick lit : pourquoi pas!

La chick lit, ou littérature de filles, est un genre littéraire qui a émergé dans les années 90 avec, notamment, les auteures britannique Helen Fielding (Bridget Jones’s Diary, 1998) et américaine Melissa Bank (The Girls’ Guide to Hunting and Fishing, 1999). Ce genre littéraire est facile à reconnaître : beaucoup de rose, une héroïne branchée et une trame narrative résolument humoristique. Aujourd’hui, ce sont les auteures américaine Meg Cabot (Boy Meets Girl, 2004), britannique Sophie Kinsella (I’ve Got Your Number, 2012), française Alix Girod de l’Ain (Sainte Futile, 2006) et québécoise Rafaële Germain (Gin tonic et concombre, 2008) qui alimentent le genre littéraire.

Sophie Kinsella, ou Madeleine Townley Wickham de son vrai nom, est mère de cinq enfants et a déjà été journaliste financière. Elle a écrit une série de six volumes intitulée Shopaholic, traduite en français par L’accro du shopping. J’ai lu, sans trop savoir à quoi m’attendre, le cinquième tome de la série, Shopaholic and Baby. J’ai bien apprécié l’écriture simple, mais efficace et le ton humoristique de l’ouvrage : sourire aux lèvres bien souvent, j’ai même ri à plusieurs reprises! En gros, l’histoire raconte les péripéties de Becky Brandon, l’accro du shopping, pendant sa première grossesse. Pour les futures mamans, c’est une lecture d’été intéressante!

Les six volumes de la série sont disponibles en anglais dans OverDrive. En français, la série est disponible en version imprimée seulement aux éditions Belfond ou Pocket.

          

KINSELLA, Sophie, Confessions of a Shopaholic, New York, Dial Press, 2003.

KINSELLA, Sophie, Shopaholic Takes Manhattan, New York, Dial Press, 2003.

KINSELLA, Sophie, Shopaholic Ties the Knot, New York, Dial Press, 2003.

KINSELLA, Sophie, Shopaholic & Sister, New York, Dial Press, 2004.

KINSELLA, Sophie, Shopaholic & Baby, New York, Dial Press, 2007.

KINSELLA, Sophie, Mini Shopaholic, New York, Dial Press, 2010.

À propos Christine Durant
Bibliothécaire aux services à distance, mes billets vous feront découvrir des titres à lire en numérique.

One Response to La chick lit : pourquoi pas!

  1. Daniela Todorova says:

    J’ai pas peur de dire que j’ai lu quelques titres de la chick lit que j’ai trouvé très amusants et reposants. Suggestion personnelle : à lire une fin de semaine de pluie pour « vitaminer » votre journée

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s