Nous sommes ce que nous cherchons (sur Google)

L’idée que nous vivons dans une société de surconsommation n’est pas nouvelle. Mais selon le technologiste Clay Johnson, nous sommes maintenant rendus au point où notre surconsommation d’information est néfaste pour nous : déficit d’attention, diminution du nombre de relations interpersonnelle significatives, perte de contact avec la réalité pour ne nommer que quelques symptômes de notre obésité informationnelle.

Dans The Information Diet, Johnson utilise adroitement l’exemple de l’industrie de l’agriculture en Amérique du Nord pour faire une comparaison avec l’industrie des médias : quelques très grosses entreprises contrôlent pratiquement tout le marché. Ces entreprises offrent des produits moins coûteux à produire, de moindre qualité et qui sont consommés excessivement.

Johnson, qui a géré la campagne électorale en ligne de Barrack Obama en 2008 par son entreprise Blue State Digital, se veut neutre. Il critique ouvertement autant les médias de droite (Fox) que ceux de gauche (Huffington Post) qui ne visent plus selon lui à informer leurs auditeurs, mais plutôt à leur offrir ce qu’ils veulent entendre.

L’auteur propose donc une diète qui a comme objectif de former le consommateur d’information à consommer de façon délibérée, ce qu’il appelle « conscious consumption ». Il suggère de réapprendre à chercher sur Internet en utilisant par exemple scholar.google.com pour obtenir des résultats scientifiques, à trier les résultats obtenus en évaluant objectivement l’intention de l’auteur et en créant soi-même à nouveau de l’information à partager avec d’autres pour nous amener à assimiler ce que nous venons d’apprendre.

D’autres suggestions intéressantes de Johnson sont un horaire d’entraînement pour retrouver notre attention, des outils en ligne pour mesurer notre perte de temps et éliminer les publicités dans notre navigateur.

Ultimement, Johnson nous lance un appel à l’action : impliquons-nous au niveau local afin de changer réellement les choses. Filtrons l’information inutile qui nous mobilise à vouloir changer d’énormes problèmes qui prendront des années à se régler. Éduquons-nous et apprenons à mieux comprendre notre gouvernement afin d’agir de façon constructive à le changer.

Une bonne recette en cette période électorale.

JOHNSON, Clay A. The Information Diet. Sebastopol, O’Reilly Media, 2012, 150 p.

À propos Maryse Breton
Je suis bibliothécaire à BAnQ depuis 2011. Avant mon arrivée à BAnQ, j'ai travaillé aux États-Unis dans des bibliothèques publiques de la Californie, du Michigan et de l'état de New York. Préalablement à l'obtention de ma maitrise en bibliothéconomie en 1999, j'ai fait des études en psychologie.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s