Les prénoms formidables de mes héros

S’il y a une littérature où les prénoms des héros ont marqué leurs lecteurs, c’est bien celle de la littérature jeunesse. Souvenez-vous d’Alice, de Sylvie, de Martine, de Bob (Morane, évidemment); puis de Rosalie, d’Ani (Croche), de Bébert, de Harry…

Aussi, en cette période de recherche active d’un prénom pour une petite personne qui naîtra ce printemps, j’ai eu envie d’explorer un autre répertoire que celui dressé par la Régie des rentes du Québec. Celui de ma bibliothèque.

Dans ce billet, je vous présente cinq personnages. Cinq héros pour cinq prénoms, dont la simple évocation m’amène dans un espace de grand bonheur.

Ernest et Victoire

Ces deux-là, je les mets ensemble. Parce qu’ils sont dans le même livre : Lettres d’amour de 0 à 10. Le livre s’ouvre sur Ernest et l’appartement de sa grand-mère, avec laquelle il vit. Un appartement bien sombre, bien triste, sans téléviseur; avec un téléphone, mais qui ne sonne presque jamais.

Et puis, un jour, à l’école, arrive Victoire! VICTOIRE! Pétillante d’énergie et d’enthousiasme! Qui a non pas sept frères ou sœurs, mais quatorze! Qui décide, sans nécessairement consulter Ernest, qu’un jour (pas tout de suite, ils ont seulement dix ans) ils se marieront. Et surtout, Victoire qui fait découvrir à Ernest et à sa grand-mère les croissants et les pains au chocolat.

Un roman pour les romantiques à partir d’une dizaine d’années…

Tobie (et Vango)

J’ai dû dire au moins des dizaines de fois, très sérieusement, que s’il existait réellement, j’épouserais Tobie Lolness, le grand héros de Timothée de Fombelle. Encore eut-il fallu qu’il ait plus de douze ans, ne vive pas dans un arbre… et mesure plus d’un millimètre et demi. Ces faits rendant mon mariage avec Tobie impossible, j’ai évité une grande jalousie à l’endroit d’Elisha et je me suis passionnée pour leur incroyable histoire.

Quelques années plus tard, de Fombelle récidive avec un autre grand personnage romanesque : Vango. Un peu plus âgé que Tobie, Vango, lui, a seize ans. Il est aussi de taille normale (humaine) et le roman s’ouvre à Paris (une « vraie » ville). Très rapidement, l’action déboule et on s’aperçoit que notre héros est traqué de tous, sans que lui-même sache pourquoi. Vango fuit par mer, par terre et par air dans les îles siciliennes, en Allemagne, en Amérique, en Russie, en Écosse. Je suis « littérairement » retombée amoureuse, comme je ne l’avais pas été depuis Tobie.

Deux romans en deux tomes, pour les lecteurs à partir de douze ans.*

(Et puis, en octobre de l’année dernière, dans le cadre des rencontres du Centre québécois de ressources en littérature pour la jeunesse, j’ai interviewé leur créateur, Timothée de Fombelle. Une heure et demie formidable, pleine de rires et d’anecdotes! Mais à ce moment-là, j’avais déjà plus envie d’en épouser un autre…)

Anatole

Anatole, il a une ficelle attachée à son poignet. Et au bout de cette ficelle, une petite casserole qui ne se détache pas, qu’il traîne toujours derrière lui et qui l’encombre énormément. Cette casserole, les gens ne voient que ça chez lui. On le trouve bizarre. On ne voit pas tous ses talents, ses belles qualités. Mais un jour, il croise une personne un peu comme lui, qui a elle aussi sa petite casserole au bras. Plus grande qu’Anatole, elle lui apprend à vivre avec sa casserole, à s’en faire même un atout.

Un album tout en finesse, qui aborde la thématique de la déficience intellectuelle, sans jamais la nommer. La dernière image/texte de ce livre est sans doute ce que j’ai lu/vu de plus poignant en littérature jeunesse. Un grand battement de cœur.

La petite personne au creux de mon ventre ne s’appellera pas Tobie, Ernest, Victoire ou Anatole. Mais elle (ou lui!) fera très certainement leur connaissance, un jour, bientôt. Ils l’attendent dans sa bibliothèque.

DE FOMBELLE, Timothée, Tobie Lolness, tome I : La vie suspendue, Paris, Gallimard, 2006, 311 p.

DE FOMBELLE, Timothée, Tobie Lolness, tome II : Les yeux d’Elisha, Paris, Gallimard, 2007, 343 p.

*Tobie Lolness a été réédité en un seul volume qui comprend les deux tomes de la série.

DE FOMBELLE, Timothée, Vango,  tome I : Entre ciel et terre, Paris, Gallimard.

DE FOMBELLE, Timothée, Vango,  tome II : Un ciel sans royaume, Paris, Gallimard.

MORGENSTERN, Susie, Lettres d’amour de 0 à 10, Paris, L’école des loisirs, coll. « Medium », c1996, 210 p.

CARRIER, Isabelle, La petite casserole d’Anatole, Paris, Bilboquet, 2009.

À propos Pascale Grenier
Branchée sur la littérature jeunesse internationale et préoccupée par le rôle du médiateur du livre dans la vie de l’enfant, Pascale Grenier a participé à plusieurs projets en littérature jeunesse au Québec et à l'étranger. Elle est bibliothécaire à l'Espace Jeunes et responsable du Centre québécois de ressources en littérature pour la jeunesse. À un concours où le sujet serait "Je fais le plus beau métier du monde", elle est convaincue qu'elle remporterait haut la main le premier prix.

One Response to Les prénoms formidables de mes héros

  1. Un autre billet bien tourné.Toujours cet angle intimiste pour aborder l’universel.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s