Le murmure entre les murs

C’est un murmure qui nous vient de ces temps anciens, celui des châteaux et des princesses enfermées dans des tours, celui des forêts enchantées et des chevaliers partant en croisade pour la plus grande gloire du dieu des chrétiens.

Mais dans ce murmure, rien de romantique, sinon la très grande beauté de celle qui le souffle, l’unique fille du seigneur du domaine des Murmures, Esclarmonde. C’est sa terrible histoire qu’elle nous raconte, depuis son lointain XIIe siècle. À tout juste quinze ans, elle décide de s’emmurer, s’offrant à Dieu pour échapper à un mariage imposé, quitte à défier la volonté de son père. Malgré sa renommée de sainte, qui lui vaut la visite de centaines de pèlerins, c’est dans l’amour porté à un enfant conçu dans le plus grand péché qu’elle finira par trouver un sens à sa malheureuse condition.

Et même si nous, lecteurs, auditeurs d’Esclarmonde, comprenons que les miracles ne sont qu’apparents, c’est bien d’un temps de magie que nous parvient ce murmure. Ainsi des stigmates se changent-ils en fenêtres par lesquelles l’esprit de la prisonnière parvient à suivre les souffrances et la pénible agonie de son père, parti en croisade avec ses fils sous la bannière de Frédéric Barberousse. Une armée de croisés qui dépérit lentement sous le funeste soleil du Proche-Orient.

Surtout, ce murmure est porté par une écriture fine, délicate et d’une grande poésie, celle de Carole Martinez. Un grand plaisir esthétique que la lecture de ce roman, dont les mots portent la sensualité des roses et des fraises, et dont la tonalité fait écho au chant délicieux et mystérieux des pierres, des bois et des rivières hantés.

Carole Martinez, Du domaine des Murmures, Paris, Gallimard, 2011, 200 p.

À propos Esther Laforce
Bibliothécaire à la section Arts et littérature, j’aide avec bonheur livres et lecteurs à se rencontrer. Formée à la philosophie, je suis conquise à la littérature sous toutes ses formes.

One Response to Le murmure entre les murs

  1. Karine says:

    Excellent roman. On y entre et on y sort qu’une fois terminée.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s